18 septembre 2023

8 bonnes pratiques pour réduire sa pollution numérique en entreprise

RSE & conseils
Demande de devis

Si internet était un pays, il serait le 3ème plus gros pollueur au monde, soit 2 à 3 fois l’empreinte environnementale de la France (et nous ne sommes pas les plus exemplaire à ce sujet). C’est donc un aspect important à prendre en compte lorsque l’on souhaite réduire son empreinte carbone au quotidien et adopter un mode de vie plus écologique afin de protéger notre belle planète bleue.

Mais alors quel lien avec la protection de l’Océan ?

Le numérique est un gros consommateur d’énergie. En 2019 c’était déjà : 

Mais le chiffre qui nous intéresse le plus c’est son émission mondiale des gaz à effet de serre, qui s’élève à 3,8%, soit plus que le transport aérien civil !

Car qui dit émission des gaz à effet de serre dit dérèglement climatique. Et ce dernier impacte directement l’Océan sur de nombreux domaines comme : 

Et les conséquences sont multiples (montée des eaux, faune et flore marine impactées, littoraux fragilisés...). 

Chez Act! nous mettons tout en œuvre pour que les entreprises aient le moins d’impact possible sur l’environnement et nous aident à protéger notre Océan. C’est donc pour cela que nous allons vous donner 8 tips pour réduire votre impact numérique au bureau.

→ Si vous souhaitez découvrir plus en profondeur le lien entre l’Océan et le climat, vous pouvez réserver notre masterclass “Océan et changement climatique” ou la fresque du climat. Ces deux activités sont possibles en présentielle ou à distance.

 

8 bonnes pratiques pour réduire sa pollution numérique au travail 

Nous allons commencer par ce qu’il y a de plus simple à mettre en place, pour finir par les actions les plus contraignantes. 

  1. Fermer ses onglets. Vos pages s‘actualisent en permanence automatiquement et consomment donc de l‘énergie continuellement. ☛ Utiliser la barre de favoris permet d’utiliser 4 fois moins d’énergie.
  2. Tout éteindre en partant. Vos outils numériques (ordinateur, écran...) mais également votre box. ☛ La consommation annuelle d’une box équivaut à celle d’un réfrigérateur.
  3. Trier ses mails. En stockant uniquement les mails dont vous avez besoin, vous allégerez les data centers. Les mails qui restent dans nos boites de réception polluent. ☛ Le sujet des mails mériterait un article à lui tout seul tant il peut être source de pollution (je vous prépare ça pour une prochaine fois).
  4. Adapter la résolution de vos vidéos à votre écran. Sur un téléphone portable, une résolution de 240p peut être suffisante et 720p sur un ordinateur portable. ☛ En 2018, le visionnage de vidéos en ligne a généré + de 300 mégatonnes de CO2 (un pays comme l’Espagne).
  5. Stocker ses fichiers localement, plutôt que sur un Cloud. ☛ Transporter une donnée sur l’internet consomme 2 fois plus d’énergie que de la stocker pendant 1 an.
  6. Écoconcevoir son site internet. Cela consiste à concevoir des sites moins énergivores et plus respectueux de l'environnement. ☛ C’est ce que nous avons choisi de faire chez Act! 
  7. Choisir un hébergeur web qui se fournit en électricité verte (et français c’est encore mieux). ☛ 25% des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique proviennent des data centers. 
  8. Éviter d’acheter neuf et garder ses outils numériques le plus longtemps possible, bien qu’il puisse être compliqué d’intervenir dans ce genre de décision dans les grandes entreprises. ☛ C’est la principale source d’émission de gaz à effet de serre générées par le numérique, soit 47%. 

 

Faire de son mieux, sans culpabiliser 

Chez Act! nous sommes convaincus que chaque petit geste compte, mais nous sommes également conscients de l’implication que cela peut engendrer. Car même si vous mettez en place tous les gestes possibles pour réduire votre pollution numérique, la plus grande responsabilité incombe aux entreprises du numérique elles-mêmes.  

À l’aide de l’outil d’Impactco2 nous pouvons nous rendre compte des ordres de grandeurs de nos usages numériques. Afin de construire cette répartition, il a fallu prendre une référence pour calculer l’impact carbone des usages d’une personne. Soit 70 emails par semaine, 25 heures de streaming et 10 heures de visioconférence. 

Comparaison Pollution Numérique

Comparaison créée par Sébastien RÉPÉTO, vous pouvez lire son article complet ici. 

On peut donc voir que c’est la construction des appareils numériques qui engendre le plus de pollution numérique. Donc prenez votre temps pour mettre en place le plus d’actions selon vos contraintes et celles de votre entreprise, l’important étant de faire de son mieux.

 

Pour aller plus loin 

Découvrez la superbe infographie d’Archives ici. 

Nos sources sont Greenpeace, WWF, HelloCarbo et ADEME. 

D’autres articles pour vous

Séminaire écologique

9 astuces pour organiser un séminaire écoresponsable

21 février 2024
Bien connus (et parfois véritable prise de tête!) des RH et des office managers, les séminaires annuels sont ...
Lire
science participative - quantification Act! with Surfrider

Tout comprendre à la science participative lors de nos collectes de déchets

8 avril 2024
Surfrider est reconnu pour ses Initiatives Océanes, ces fameux ramassages de déchets sur les plages, les rivi&egrav...
Lire
Fond mer

Gardez le cap

FERMER